chevron_right
chevron_right
une femme travaillant en buvant un café

1/11/2023

4min

Contrat à durée déterminée (CDD) : explications, points forts et limites

Sacha Kleynjans
Co-fondateur

Le Contrat à Durée Déterminée (CDD) est une convention professionnelle entre l'employeur et le salarié pour une durée préalablement fixée. Contrairement au Contrat à Durée Indéterminée (CDI), permanent et résiliable suivant des conditions spécifiques, le CDD possède une échéance déterminée. Les entreprises l'adoptent généralement face à des besoins transitoires comme des remplacements, saisons hautement actives ou projets spécifiques. Après l’analyse d’un grand nombre d’offres d’emploi, Rita, notre Data Analyst, a découvert une donnée qui a particulièrement retenu son attention : l’écart des salaires annuels proposés aux CDD (27,6K euros en moyenne) et aux CDI (37,3K euros en moyenne). Souvent associé à des jobs ou des emplois précaires, les CDD ont malgré tout plus d’avantages qu’il n’y paraît. Voici les points forts et les inconvénients.

Points forts du CDD

1. Souplesse pour l'employeur

Le CDD offre une solution temporaire aux besoins fluctuants des entreprises sans engagement prolongé. Par ailleur, comme le notre très justement Rita plus de la moitié des CDD sont destinés à des profils juniors, dont les responsabilités et l'expérience sont moindres, d'où des salaires de départ moins élevés. Une situation qui s'explique par la logique des entreprises à favoriser des contrats flexibles pour les profils moins expérimentés.

2. Opportunité pour le salarié

C'est une chance d'intégrer une entreprise et cela pourrait évoluer vers un CDI. Comme l’a étudié notre Data Analyst, un CDD est en moyenne mieux rémunéré qu'un CDI, à caractéristiques égales bien entendu (secteur, ancienneté, expérience).

3. Simplicité de conclusion

Le CDD se termine de lui-même à échéance, évitant des formalités de licenciement. En effet, les CDD sont associés à des périodes d'emploi plus courtes, ils sont par nature temporaires, avec une date de fin préétablie. Les employeurs peuvent voir ces contrats comme moins engageants et donc proposer des salaires moins élevés.

Comme analysé par Rita, la prévalence des CDD ne témoigne pas simplement d'une disparité entre contrats temporaires et permanents. Elle met en lumière la concentration de salariés avec des revenus plus modestes sur cette partie du marché du travail. En effet, 67 % des offres d'emploi proposant des CDD sont dans le secteur ouvrier, où les salaires tendent à être moins élevés. Cette pondération significative explique en partie l'écart de rémunération global.Ceci nous rappelle la nécessité de ne pas se contenter d'une lecture première des statistiques globales. Une exploration approfondie est indispensable pour appréhender les facettes multiples et les intrications du marché du travail.

Limites du CDD

1. Précarité pour le salarié

Son caractère éphémère peut entraîner une sensation d'instabilité professionnelle.

2. Fluctuation du personnel

Un recours fréquent aux CDD peut entraîner un turnover important, influant sur la dynamique d'équipe et les frais de formation.

3. Cadres légaux

La législation dans plusieurs pays impose des limites quant au renouvellement et à la durée du CDD pour prévenir les dérives.

4. Frais supplémentaires

Dans certains cas, une prime de précarité est due au salarié à l'issue du contrat.

Le CDD est un instrument précieux pour les sociétés requérant une flexibilité en matière de ressources humaines. Néanmoins, il est impératif de maîtriser ses particularités légales et opérationnelles pour en tirer pleinement profit. Pour le salarié, le CDD, malgré ses atouts, doit être pesé face à la stabilité d'un CDI.