chevron_right
chevron_right
employer un travailleur handicapé

11/7/2023

7min

Handicap et ressources humaines: un monde de possibilité

Sacha Kleynjans
Co-fondateur

Lorsque l'on parle de handicap dans le domaine des ressources humaines, il est essentiel d'avoir une vision élargie de cette notion. Au-delà des limitations physiques, le handicap peut englober diverses conditions qui peuvent affecter les individus sur le plan professionnel. Dans cet article, nous explorerons la définition élargie du handicap dans le monde des ressources humaines et son importance croissante dans les milieux de travail inclusifs.

Une perspective traditionnelle du handicap

La vision traditionnelle du handicap se concentre principalement sur les limitations physiques. Selon cette perspective, une personne handicapée est quelqu'un qui a une déficience physique ou sensorielle qui entrave sa capacité à effectuer certaines tâches. Cela peut inclure des problèmes de mobilité, des troubles de la vision ou de l'ouïe, par exemple.

Pour en approche élargie du handicap en 2023

Cependant, une approche élargie du handicap dans les ressources humaines prend en compte d'autres facteurs. Elle reconnaît que le handicap peut être invisible et englober des troubles mentaux, des problèmes de santé chroniques, des troubles cognitifs, des troubles du spectre autistique, et bien plus encore. Cette vision inclusive du handicap est cruciale pour créer des environnements de travail véritablement inclusifs et favorables à la diversité.

Quels types de postes peuvent occupés les personnes handicapées?

Les personnes en situation de handicap peuvent occuper une grande variété de postes en fonction de leurs compétences, de leurs intérêts et de leurs qualifications. Il est important de noter que le handicap ne limite pas la capacité d'une personne à exceller dans un domaine particulier. Voici quelques exemples de postes que les personnes handicapées peuvent occuper :

  1. Postes administratifs : Les personnes handicapées peuvent travailler en tant qu'assistants administratifs, secrétaires, réceptionnistes ou agents de bureau. Ces postes impliquent généralement des tâches telles que la gestion des appels téléphoniques, la tenue de dossiers, la planification des réunions et la coordination des activités administratives.
  2. Services à la clientèle : Les personnes handicapées peuvent travailler dans des postes de service à la clientèle, tels que représentants du service client, agents de support technique ou conseillers en vente. Ces postes nécessitent généralement de bonnes compétences en communication et une capacité à résoudre les problèmes des clients.
  3. Métiers techniques : Les personnes handicapées peuvent exercer des métiers techniques tels que techniciens informatiques, ingénieurs, techniciens de laboratoire, techniciens en électronique ou mécaniciens. Ces postes exigent des compétences spécialisées et techniques dans des domaines spécifiques.
  4. Postes professionnels : Les personnes handicapées peuvent exercer des professions telles que médecins, avocats, enseignants, chercheurs, comptables ou ingénieurs. Ces postes nécessitent généralement une formation universitaire spécialisée et une expertise dans leur domaine respectif.

Il est important de souligner que cette liste n'est pas exhaustive et que les personnes handicapées peuvent occuper de nombreux autres postes en fonction de leurs compétences et de leurs aspirations. L'important est de créer un environnement de travail inclusif qui favorise l'égalité des chances pour tous.

L'importance de l'inclusion des personnes handicapées

Avantages pour les employés

Pour les personnes handicapées, l'inclusion en milieu de travail représente une opportunité d'égalité des chances. Cela leur permet de participer pleinement à la vie professionnelle, de réaliser leur potentiel et de contribuer activement à la société. L'inclusion des personnes handicapées favorise également un sentiment d'appartenance et de bien-être au travail, ce qui se traduit par une productivité accrue et une rétention du personnel améliorée.

Est-ce que la reconnaissance de travailleur handicapé compte pour la retraite?

Oui, la reconnaissance de travailleur handicapé compte pour la retraite en France. Lorsqu'une personne est reconnue travailleur handicapé par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), cela peut avoir des conséquences sur ses droits à la retraite.

Voici quelques points importants à savoir :

  1. Départ anticipé à la retraite : La reconnaissance de travailleur handicapé peut permettre de bénéficier d'un départ anticipé à la retraite. Selon la situation, cela peut être possible à partir de l'âge de 55 ans, voire avant. Les conditions et les modalités précises dépendent du taux d'incapacité de la personne et de sa durée de cotisation.
  2. Majoration de durée d'assurance : Les trimestres de cotisation peuvent être majorés pour les personnes reconnues travailleur handicapé. Cette majoration vise à compenser les périodes d'incapacité de travail et à permettre aux personnes handicapées d'atteindre plus rapidement le nombre de trimestres requis pour bénéficier d'une retraite à taux plein.
  3. Retraite anticipée pour handicap lourd : Dans certains cas de handicap lourd, il est possible de bénéficier d'une retraite anticipée à partir de l'âge de 55 ans, indépendamment de la durée de cotisation. Cela concerne les personnes dont le taux d'incapacité est égal ou supérieur à 80 %.

Il est important de noter que les règles spécifiques liées à la reconnaissance de travailleur handicapé et à la retraite peuvent évoluer et dépendent des dispositifs en vigueur. Il est recommandé de se renseigner auprès des organismes compétents, tels que la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV) ou la Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT), pour obtenir des informations actualisées et précises sur les droits à la retraite des travailleurs handicapés.

Comment annoncer une RQTH?

L'annonce de la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) est une étape importante pour informer l’employeur de votre statut de travailleur handicapé. lesquelles vous avez demandé la reconnaissance de travailleur handicapé. Partagez les informations nécessaires sur les limitations ou les besoins spécifiques liés à votre handicap, tout en mettant en valeur vos compétences et vos capacités.

Rappelez-vous que la communication ouverte et la collaboration sont essentielles pour faciliter l'inclusion des travailleurs handicapés dans le milieu professionnel. En dialoguant avec votre employés, vous pouvez travailler ensemble pour trouver des solutions adaptées à chaque situation spécifique et promouvoir un environnement de travail inclusif.

Avantages pour les employeurs

Les employeurs qui adoptent une approche inclusive envers les personnes handicapées bénéficient de nombreux avantages. Tout d'abord, cela élargit leur bassin de talents, leur permettant de recruter parmi une population plus diversifiée et compétente. Les personnes handicapées apportent souvent des perspectives uniques, une créativité accrue et une grande résilience, ce qui peut stimuler l'innovation au sein de l'entreprise.

Quelles sont les différences entre CDAPH et MDPH?

La CDAPH, la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées, est une commission qui prend des décisions concernant les droits et les prestations accordés aux personnes handicapées, tandis que la MDPH, la Maison Départementale des Personnes Handicapées, est l'organisme de proximité chargé de l'accueil, de l'évaluation des besoins et de l'accompagnement des personnes handicapées. La CDAPH et la MDPH travaillent en étroite collaboration pour garantir une prise en charge adaptée et personnalisée des personnes handicapées.

La CDAPH est une commission qui siège au sein de la MDPH. Elle est composée de représentants de plusieurs institutions et organismes, tels que les services sociaux, les associations de personnes handicapées, les professionnels de santé, etc. La CDAPH est chargée d'étudier les demandes des personnes handicapées et de prendre des décisions concernant les droits et les prestations qui leur sont accordés. Par ailleurs, la CDAPH est compétente pour prendre des décisions relatives à l'attribution de diverses prestations et droits liés au handicap, tels que l'allocation adulte handicapé (AAH), l'orientation en établissement spécialisé, l'attribution d'une aide humaine ou technique, etc. Tandis que la MDPH est l'organisme de proximité chargé de l'accueil, de l'information, de l'orientation et de l'accompagnement des personnes handicapées et de leur famille. Elle assure le traitement administratif des dossiers de demande de droits et de prestations liés au handicap et elle est responsable de l'élaboration et de la mise en œuvre du plan personnalisé de compensation du handicap (PPCH), qui vise à répondre aux besoins spécifiques de chaque personne handicapée en termes de prise en charge, d'aides et de soutien. La MDPH est également responsable de l'évaluation des besoins des personnes handicapées et de l'élaboration du projet de vie personnalisé.

Les défis liés à l'inclusion des personnes handicapées

Stigmatisation et préjugés

Malgré les efforts pour promouvoir l'inclusion, les personnes handicapées sont encore confrontées à la stigmatisation et aux préjugés dans de nombreux milieux de travail. Les idées fausses et les perceptions négatives sur les capacités des personnes handicapées peuvent entraîner des discriminations et des obstacles à leur pleine participation professionnelle. Il est essentiel de sensibiliser et d'éduquer les employeurs et les collègues sur les réalités du handicap afin de surmonter ces barrières.

Accessibilité et aménagements raisonnables

Un autre défi majeur est lié à l'accessibilité physique et aux aménagements raisonnables nécessaires pour permettre aux personnes handicapées de travailler dans des conditions optimales. Il peut s'agir d'adaptations de l'espace de travail, de technologies d'assistance, de modifications des horaires de travail ou d'autres ajustements spécifiques. Les employeurs doivent faire preuve de flexibilité et de volonté d'investir dans ces aménagements pour garantir l'égalité des chances et la pleine participation des personnes handicapées.

Les meilleures pratiques pour favoriser l'inclusion

Sensibilisation et formation

La sensibilisation et la formation sont essentielles pour favoriser l'inclusion des personnes handicapées. Les employeurs doivent fournir des ressources éducatives, organiser des séances de sensibilisation et former leurs employés sur les bonnes pratiques en matière d'inclusion. Cela permet de remettre en question les préjugés, de promouvoir la compréhension et de créer un environnement respectueux et accueillant pour tous les employés.

Recrutement et processus d'embauche inclusifs

Un recrutement inclusif est crucial pour attirer des candidats handicapés qualifiés. Les employeurs doivent examiner leurs processus de recrutement et éliminer les obstacles potentiels. Cela peut inclure l'utilisation de descriptions de poste claires, l'adaptation des entretiens d'embauche, la mise en place de politiques d'accommodement raisonnables et la collaboration avec des organismes spécialisés dans le placement de personnes handicapées.

Création d'un environnement de travail accessible

Un environnement de travail accessible est une condition préalable à l'inclusion des personnes handicapées. Cela implique de garantir l'accessibilité physique des locaux, des espaces communs et des outils de travail. Les employeurs peuvent également investir dans des technologies d'assistance, telles que des logiciels de synthèse vocale ou des claviers ergonomiques, pour permettre aux employés handicapés de travailler de manière efficace et confortable.

Dans le monde des ressources humaines, il est essentiel d'adopter une définition élargie du handicap pour promouvoir l'inclusion et créer des environnements de travail véritablement diversifiés. L'inclusion des personnes handicapées apporte des avantages significatifs tant pour les employeurs que pour les employés. Cependant, il reste encore des défis à surmonter, notamment en termes de stigmatisation et d'accessibilité. En favorisant la sensibilisation, en mettant en place des pratiques de recrutement inclusives et en créant des environnements de travail accessibles, nous pouvons progresser vers une société plus inclusive et équitable pour tous.